polaire chemin randonnée
Chemin de Compostelle,  Équipement & Préparation,  Randonnée

Quels vêtements choisir pour faire Compostelle ?

La première fois que je suis partie sur le Chemin de Compostelle, j’avais planifié d’emmener avec moi beaucoup trop de vêtements. J’avais peur de manquer et de ne pas pouvoir laver et sécher mes vêtements chaque soir. Mais lorsque j’ai vu le poids de mon sac à dos sur la balance, j’ai vite fais une croix sur certains vêtements supplémentaires que je souhaitais emmener. Je me suis donc contentée du minimum…et cela m’a suffit ! J’ai ainsi pu partir avec, au total, un sac à dos de moins de 7 kg !

Je suis donc partie en ne prenant que deux tenues de rechange, que je faisais en permanence tourner : chaque soir je lavais ma tenue et la faisais sécher dans la journée sur mon sac à dos.

Pour le soir, j’avais en plus une tenue complète : un tee-shirt, un legging et une paire de sandales. J’avais aussi une polaire et une veste doudoune, les soirées de Mai et Juin pouvant être assez fraîches en France.

Au bout d’un mois et demi de marche, je me suis fait envoyer un colis à mi-chemin sur le GR 65 (à Navarrenx, un peu avant d’arriver à Saint-Jean Pied de Port). Je me suis autorisée une tenue supplémentaire que l’on m’a donc envoyé dans ce colis. Ça m’a fait du bien de changer un peu de vêtements, et avoir une troisième tenue me permettait de ne pas faire de lessive à la main systématiquement tous les soirs. C’était donc du « confort », mais qui fait beaucoup de bien lorsqu’on marche longtemps.

Je conseillerais donc pour ceux qui partent sur le chemin pour une courte période (de quelques jours à un mois), de ne prendre que deux tenues, ce qui vous suffira amplement. Si vous partez plus longtemps, il peut être utile de préparer un colis et de demander à quelqu’un de vous le poster. L’astuce est de le faire poster en « poste restante » ou dans un « point relais », comme ça, le colis reste disponible pendant une à deux semaines, ce qui vous laisse le temps d’arriver dans le village où votre colis à été envoyé.

Le matin en Espagne, la polaire n’était pas de trop !

De plus, l’intérêt du colis est que j’allais continuer sur le Camino Frances en Espagne en plein mois de Juillet et qu’il allait faire très chaud. Or, dans mes tenues que j’avais emmené avec moi en partant du Puy en Velay au mois de Mai, je n’avais pas de vêtements pour les grosses chaleurs (j’avais seulement un pantalon de randonnée et des tee-shirts à manches longues). J’ai donc pu envoyer un colis avec certains vêtements que je ne mettais plus et reçu un autre colis avec des tenues plus légères (short & tee-shirt à manches courtes).

A noter : le Camino Frances en Espagne est tout de même situé à une certaine altitude (600 mètres environ, voir plus haut encore à certains endroits). Il fait donc très chaud en journée, mais les soirées et les nuits restent fraiches même en été. J’avais donc gardé avec moi ma veste polaire et ma doudoune, et je n’ai pas regretté, vu que je dormais certains soirs dehors en bivouac.

Voici la liste complète de mes vêtements, au départ du Puy en Velay :

Doudoune (en plume)262 gr
Culotte x240 gr
Brassière x2135 gr
Chaussettes de rando x268 gr
Polaire231 gr
Pantalon de rando220 gr
Tee-shirt (manches longues)144 gr
Tee-shirt (manches courtes)100 gr
Legging (pour la nuit)150 gr
Tee-shirt (pour la nuit)68 gr

Cette liste a été modifiée à partir de Navarrenx où j’ai reçu un colis (et renvoyé certaines autres affaires pour alléger mon sac) :

Tee-shirt manches courtes
(à la place de celui à manches longues)
88 gr
Débardeur
(à la place du tee-shirt manches courtes)
51 gr
Short (en plus)78 gr
Culotte (en plus)20 gr
Chaussettes (en plus)28 gr

Quelles chaussures pour faire Compostelle ?

En terme de chaussures, je vous ai présenté mes sandales Teva Hurricane, que j’ai acheté en chemin (que j’ai adopté et que je ne quitte plus en randonnée !), dans cet article. Je vous explique tout sur ces sandales, pourquoi je les ai achetées en chemin, et pourquoi je pense qu’elles sont idéales pour faire le Chemin.

J’ai donc fini mon chemin sur le Camino Frances uniquement en sandales. En France sur le GR 65 j’avais néanmoins une paire de chaussures de randonnée hautes, conçues pour le trek (de la marque Decathlon). Je voulais partir avec elle car j’étais persuadée que pour faire de la randonnée sur le long terme il me fallait des chaussures techniques et haute pour les chevilles. En plus, je les avais déjà faites et elles ne me faisaient pas d’ampoules. Pourtant, sur le chemin, elles m’ont fait énormément souffrir à cause de leur semelle très rigide (et même en y ajouter des semelles amortissantes, j’avais encore mal aux pieds !). Je m’y suis habituée un certain temps, et puis, arrivée en Espagne je n’en pouvait plus. Je pense donc que la chaussure haute de randonnée spéciale pour la montage n’est pas adaptée pour faire Compostelle car elle est surement trop technique.

Par la suite, j’ai opté pour des chaussures de randonnée basses, spéciale pour la « marche rapide » (entre la randonnée pure et le trail). Elles sont super car très aérées, hyper confortable au niveau de la semelle, et très légères (530 gr la paire) ! Je fais d’ailleurs un retour d’expérience sur ces chaussures dans cette vidéo, après les avoir testées pour la première fois sur la Variante de Compostelle reliant Conques à Toulouse !

Je pars donc aujourd’hui avec cette paire de chaussures (que j’ai aussi achetées chez Decathlon) et ma paire de sandales Teva.

Mon total look pèlerine, jusqu’aux chaussettes dans les sandales 😀

Quels accessoires emmener en plus ?

J’emmène toujours avec moi un accessoire que je trouve bien pratique. Que ce soit pour se protéger du soleil (en l’utilisant comme un bandeau) ou bien du froid et du vent (en le mettant autour de mon cou), je ne pars jamais sans mon « tour de cou » buff. Il me sert vraiment à tout et il ne pèse que quelques grammes. On peut s’en procurer dans les grandes enseignes de sport ou sur internet ici.

Protection pour la soleil

Pour le soleil, il est indispensable d’avoir un couvre-chef. Sur Compostelle on passe beaucoup de temps dehors et même si on fait les pauses à l’ombre, on passe plusieurs heures à marcher sous le soleil (qui tape même à travers les nuages !). Que ce soit casquette, bob de randonneur, chapeau en paille ou foulard, il vous faut quelque chose.

Sur mon premier Compostelle j’avais donc mon Buff (présenté ci-dessus), que j’utilisais en bandeau sur la tête (et qui protège des UV). Sur le Camino del Norte, j’ai toutefois opté pour la casquette. C’est tout aussi bon en terme de protection solaire, mais cela rajoute quelques grammes sachant que la casquette ne fait pas double utilisation, contrairement au buff.

N’oubliez pas non plus la paire de lunettes de soleil, indispensable au vu de la luminosité et des heures passées en extérieur. Pour ma part, j’ai opté pour une paire de lunettes polarisantes, dont le verre filtre les reflets parasites et offre un meilleur confort visuel (j’ai les yeux assez sensibles). Selon moi c’est plus adapté au chemin de Compostelle sachant que l’on passe la plus grande partie de ses journées en extérieur. L’indice de protection des lunettes est également à prendre en compte. La catégorie 2 ou 3 sont suffisantes pour Compostelle (la catégorie la plus haute étant 4, utilisée pour la montage).

Bâton(s) de marche

Également dans les accessoires de la « tenue » du pèlerin, on trouve le(s) bâton(s) de marche. Pour ma part, c’était la première fois sur le chemin que je marchais avec des bâtons de randonnée. Bien que j’ai eu un peu de mal à les appréhender au début, je m’y suis rapidement habituée. Et, depuis, mes bâtons ne me quittent plus dès que je fais de la randonnée : ils m’aident à me stabiliser, à me donner un rythme et à me motiver parfois (sur les longs chemins plats, par exemple). Sans parler de la grande aide qu’ils m’apportent dans les montées et dans les descentes. D’ailleurs, depuis que je marche avec des bâtons, mes genoux me remercient !

Et pour tout savoir sur les bâtons de marche, c’est dans cet article : Faut-il des bâtons de marche sur le Chemin de Compostelle ?

Faut-il prendre un maillot de bain sur Compostelle ?

Je ne prends jamais avec moi de maillot de bain, car je n’en voit pas la nécessité, et je trouve que cela rajoute du poids inutile pour les rares fois où je m’en sert. Quand je souhaite me baigner, je le fait en sous-vêtements, qui ressemblent beaucoup à un maillot de bain (culotte en coton et brassière de sport). Même sur le Camino del Norte j’ai décidé de ne pas en prendre, alors que l’on longe la mer. Mais je ne me suis pas privée de me baigner pour autant, surtout qu’en Espagne les gens sont très peu regardant sur l’accoutrement pour la baignade (et certains se baignent même nus sur les plages publiques !).

Plage chemin rando
Baignade à Fisterra, en short et brassière de rando !

Voilà, j’ai fait le tour des vêtements et divers accessoires que je peux emmener avec moi sur le Chemin de Compostelle. Je précise que je suis partie avec ces vêtements de Mai à Aout, soit des mois relativement chaud. La tenue pour faire le Camino en hiver sera, évidemment, bien différente !

Et pour connaitre le reste de mon équipement j’ai écrit cet article sur tout de ce qui se trouve dans mon sac à dos pour Compostelle.

2 commentaires

  • Fricker

    Bonjour Suzanne,
    J’ai découvert l’une de tes vidéos sur YouTube hier et depuis je n’arrête plus de toutes les regarder. J’apprécie tous tes conseils et suis aussi admiratif de ta détermination et de ton courage ! Bravo ! Tu me donnes l’envie de partir sur ce chemin de Compostelle dès 2021. J’adore randonner et bivouaquer et suis déjà bien équipé mais mon défaut c’est de vouloir trier pour m’alleger. Avec tes conseils, tes trucs et astuces, me voilà obligé d’y passer.
    J’ai traversé les Vosges du nord au sud et fait une bonne partie de la transjurassienne. J’espère avoir l’endurance et la détermination pour faire le Chemin. Je ne suis pas croyant même si j’ai été baptisé mais je ne pense pas que cela soit un obstacle. C’est le cheminement intérieur qui m’attire bien plus. J’ai téléchargé ton guide que je vais m’empresser de lire et certainement programmer mon départ du Puy vers mi avril. A bientôt peut être sur le Camino?
    Bonnes fêtes de fin d’année à toi et tes proches et que 2021 t’apporte tout ce que tu en espères !
    Philippe.

    • Suzanne - L'instant Vagabond

      Bonjour Philippe ! Merci beaucoup pour ton commentaire qui me fait très plaisir et m’encourage beaucoup ! Je te souhaite une très belle année 2021, j’espère de tout coeur que nous pourrons marcher sur les chemins cette année !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *