randonnée auvergne puy mary
Équipement & Préparation,  Randonnée

GR 400 : ma préparation

Il y a peu, j’ai décidé de changer de vie et de m’installer dans le Cantal. Et, étant une grande amoureuse de nature, je n’ai pu m’empêcher dès mon arrivée de regarder les circuits de randonnées dans cette région encore nouvelle pour moi.

Sans surprise, le parcours du GR 400 (qui propose de faire le tour des Monts du Cantal), m’a tout de suite séduit. Si ce chemin de Grande Randonnée peut se faire en petites boucles de 2 à 3 jours, on peut également en parcourir l’intégralité en faisant le tour complet sur environ 140 kilomètres.

C’est donc en Juin que j’ai décidé de partir une petite semaine en semi-autonomie, avec ma tente sur le dos, pour arpenter les sentiers (et les dénivelés !) du GR 400. Du contenu de mon sac à dos à mon organisation pour le logement, la nourriture ou encore l’eau, je vous dit tout dans cet article !

Mon sac à dos

Concernant mon matériel, je suis partie avec un sac à dos Osprey 36 litres (que je vous ai déjà présenté dans cette vidéo ici), et tout mon matériel de bivouac dedans. Au total, sans eau et sans nourriture, il pesait environ 7kg. Pour connaitre l’intégralité du contenu de mon sac c’est dans cette vidéo : Je déballe mon sac à dos !

L’essentiel de mon sac : Vêtements de jour (3 changes) et de nuit (1 tenue), matelas, sac de couchage 15°C, tarp (toile de tente) et piquets, popote et réchaud à gaz, poche à eau 2L, trousse de toilette, trousse de pharmacie, papiers, topo guide et carnet.

Et pour plus de précisions sur mon matériel de bivouac, je vous invite à lire cet article : Mon matériel de bivouac

Niveau de difficulté

Le GR 400 était pour moi un gros challenge d’un point de vue physique, car je marche régulièrement, mais je ne suis pas du tout habituée au milieu montagnard et au dénivelé. Et il faut dire qu’en faisant le tour du GR 400, le dénivelé est assez conséquent (entre 800 et 1000 mètres de dénivelé cumulé positif par jour !). J’ai donc vite senti la fatigue, que ce soit dans les montées comme les descentes, après quelques jours de marche.

L’itinéraire est vraiment magnifique, mais peu adapté aux débutants en randonnée. Surtout lorsqu’on part en itinérance avec un gros sac à dos, et sur plusieurs jours. Et bien que ce ne soit pas de la haute montagne, il faut être préparé et en bonne forme physique pour réaliser ce parcours dans son intégralité. De même, il faut être bien équipé. Avoir de bonnes chaussures et des bâtons de marche semble donc indispensable.

Itinéraire & étapes

Le GR 400 est un chemin de randonnée un peu particulier car il se découpe en plusieurs boucles qui peuvent se faire individuellement. Pour ma part, j’ai choisi de faire le « grand » tour du GR 400, soit au total presque 140 kilomètres, en partant du village de Murat. On peut choisir le point de départ que l’on souhaite sur le chemin, sachant que, quel que soit son itinéraire, on peut faire une boucle facilement.

Voici donc les étapes de mon GR 400 :

Murat ➡ 15 km Refuge de Meije Coste ➡ 18 km Le Falgoux ➡ 21 km Bivouac après le Fau ➡ 20 km Mandaille Saint-Julien ➡ 15 km Thiézac ➡ 19 km Prat de Bouc ➡ 17 km Murat

Bivouac & logement

J’avais décidé de faire principalement du bivouac, et de trouver, si besoin, un logement avec douche chaude pour certaines nuits. Je n’avais donc rien réservé d’avance, car j’aime être complètement libre et je savais qu’il existait plusieurs lieux d’hébergement sur mon parcours (gîte, dortoir ou camping…).

Cependant, je suis partie à une période où la pluie, le vent et les orages étaient très présents. Cela m’a donc beaucoup dissuadé de dormir sur les sommets, et je n’ai fait que très peu de bivouac au final. J’ai fini presque tous les jours trempés, malgré mon gros poncho de pluie, et j’ai donc été dans des gîtes d’étapes. L’avantage de partir au mois de Juin, c’est qu’il restait encore beaucoup de places dans les gîtes. Je n’ai donc pas eu de soucis pour avoir un toit sur ma tête et sécher mes affaires, même si je n’avais pas réservé à l’avance.

En dehors du temps qui m’a empêché de bivouaquer, les endroits pour dormir sous tente et en pleine nature sont nombreux. C’est un chemin encore très nature et sauvage. Il me tarde donc d’y retourner pour expérimenter les nuits en bivouac, lorsque le temps sera plus clément !

Nourriture

Question nourriture, j’avais pris mon réchaud à gaz avec un mini cartouche pour pouvoir être le plus autonome possible. Je me faisais généralement des sandwichs le midi, et un repas chaud le soir. Si d’habitude je mange des choses très simples en randonnée, j’ai décidé, pour cette aventure, de tester des plats lyophilisés.

L’avantage de ces plats, c’est qu’ils sont vraiment léger (puisque ce sont des plats pré-cuits dont on a retiré l’eau), et avec un bon apport calorifique (un sachet de 100gr environ apporte 500 kcal, rien que ça !). L’autre avantage, c’est que cela ne demande pas beaucoup d’eau (environ 250ml). Et il n’y a rien à cuisiner en tant que tel, juste de l’eau à faire bouillir et à verser sur le plat lyophilisé. C’est donc très rapide à préparer, et ça ne demande pas de porter beaucoup d’eau avec soi !

En plus, ça permet de manger de manière variée et surtout un peu plus appétissants que des pâtes au bouillon ou de la soupe. Bref, j’ai vite été conquise par les plats lyophilisés. Si vous souhaitez vous aussi vous en procurer n’hésitez pas à visiter le site lyophilise.fr qui propose une large gamme de plats différents. Et vous pouvez profiter de -10% sur votre commande en utilisant ce code promo : Lyovagabond

D’autre part, le sentier nous faisant traverser des petits villages tous les 15-20 kilomètres environ, je pouvais également me ravitailler en nourriture de temps à autres (à peu près tous les deux jours). Mais il m’a tout de même été nécessaire de regarder à l’avance dans quels villages, et à quels horaires j’allais trouver des petits commerces ouverts (boulangerie, épicerie…).

Eau

Pour l’eau, on m’avait prévenu que c’était difficile de trouver des sources sur le GR 400. J’ai donc décidé de partir avec ma poche à eau de 2L et une bouteille d’ 1L en plus, soit deux contenants avec une capacité totale de 3L d’eau. A l’époque ou je suis partie, je n’ai cependant eu aucune difficulté à trouver de l’eau, car il avait beaucoup plu et les ruisseaux et sources étaient abondants. J’ai donc décidé de ne pas porter 3L d’eau sur moi en permanence.

Pour pouvoir se servir de l’eau que l’on trouve sur le chemin, il est impératif cependant d’être équipé d’un système pour filtrer et purifier l’eau (ou alors pour la bouillir). Pour ma part j’avais des pastilles purifiantes Micropur (disponibles en cliquant ici si vous le souhaitez). Cela pouvait me dépanner au cas où, mais je n’ai pas eu à en utiliser beaucoup.

Enfin, on trouve également de l’eau potable dans les petits villages que l’on croise tous les 15-20 kilomètres environ.

Orientation et guide

Le Tour des Monts du Cantal étant un chemin de Grande Randonnée, il est très bien balisé avec les fameuses marques rouges et blanches des GR. Cependant, il faut être attentif à plusieurs endroits, car ce GR peut se faire en plusieurs tronçons différents, dans des sens différents. D’autre part les marquages sont très souvent au sol (sur les pierres) et il faut être attentif à ne pas les manquer. Il m’a donc été utile d’avoir le Géoportail sur mon téléphone avec la carte IGN de ce GR. J’ai ainsi pu vérifier régulièrement si j’étais bien sur la trace et cela m’a éviter de me perdre à plusieurs reprises !

Par soucis d’organisation pour le logement et le ravitaillement, j’avais opté pour le Topo guide de la FFRP, qui retrace tout le tour des Monts du Cantal. Cela m’a permis d’avoir toutes les informations dont j’avais besoin au fil de ma randonnée.


Voilà, vous connaissez tout de mon organisation pour cette randonnée dans le Cantal. Et, en complément, voici la vidéo de ma préparation pour le GR 400 :

Un commentaire

  • Lambinet

    Merci pour cette article qui m’encourage à faire très bientôt cette randonnée. J’espère avoir une météo plus clémente que ce que tu as eu pour la faire en bivouac 100%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *