Québec Permis Travail Vacances
PVT au Canada

Le PVT au Canada

En Mai 2016, je me suis envolée en direction de Montréal, un PVT pour le Canada en poche. J’ai eu la chance de pouvoir vivre et voyager pendant 2 années à travers ce superbe pays.

Un PVT, qu’est-ce que c’est ?

Le Permis Vacances-Travail est un Visa ouvert entre la France et plusieurs pays Internationaux (Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Chili, Argentine, Russie et bien d’autres…). La condition principale pour obtenir ce visa est d’avoir en 18 et 30 ans (35 ans pour le Canada). Comme son nom l’indique, ce visa permet de travailler et se déplacer sur le territoire autant qu’on le souhaite (avec quelques rares restrictions spécifiques à chaque pays). Le prix du visa varie selon la destination choisie.

Pourquoi le Canada ?

Comme beaucoup de français je suis depuis longtemps attirée par l’Amérique du Nord. Après avoir passé 3 mois dans une high school en Colombie Britannique lorsque j’avais 16 ans, fait un stage à Los Angeles dans le cadre de mes études, sillonné la côte Ouest en sac à dos et travaillé dans des camps d’été pour enfants, en Caroline du Nord, je sentais que j’avais encore des aventures à vivre sur ce territoire aux espaces infinis.

J’ai donc postulé pour le fameux PVT au Canada. Ce visa qui accorde au français 2 ans de liberté, à voyager et travailler comme j’en ai envie à travers cet immense pays.

C’est ainsi que je me suis envolée pour Montréal, en Mai 2016, le PVT en poche. Je en connaissais absolument pas le Québec, mais on m’en avait beaucoup parlé et fait l’éloge de l’hospitalité des Québécois. En partant pour le Canada, je n’avais pas franchement grande idée de ce que j’allais y faire. M’installer à Montréal et reprendre dans mon domaine de profession ? Vagabonder au Québec, et faire des petits jobs ? Traverser le territoire et aller voir à l’Ouest ? Ou bien aller vivre une expérience isolée de tout, dans le Yukon ?

Bien que j’avais une bucket list en tête pour cette aventure de 2 ans, je ne savais pas vraiment par où commencer. Alors j’ai laissé les choses venir.

Mon parcours en PVT au Canada

Je suis arrivée à Montréal, où j’ai passé 2 semaines très agréables. La ville était en pleine ébullition. Le soleil venait de refaire surface et les Montréalais occupaient les rues, les parcs, les places. Tout le monde était dehors. Conquise par cette ambiance détendue et dynamique, je pensais vraiment y rester un été.

Mais je m’étais engagée avant mon départ à passer le mois de Juin comme bénévole dans une auberge dans le petit village de Rivière-Eternité, au Saguenay, à plus de 5 heures de route au Nord de Montreal. Dès mon arrivée dans la région du Saguenay j’ai été conquise par l’omniprésence de la nature, par les nombreuses activités de plein-air possible (avec notamment le Parc National du Fjord du Saguenay) et par les gens que j’y ait rencontré, si accueillants. Après un mois ici, mon choix était fait: je voulais y rester pour l’été. J’ai donc trouvé un emploi dans le village voisin, L’anse Saint Jean, où j’ai passé tout l’été.

Si toi aussi tu es intéressé pour t’installer dans cette région, voici un petit article avec plein d’infos pratiques !

Après ça, bien décidée à continuer d’explorer le Québec, je suis partie en Roadtrip en Gaspésie. Je me suis arrêtée dans cette région pendant presque un mois. J’étais à nouveau bénévole dans une auberge à côté du Parc National de Forillon.

Après de longues hésitations entre fuir ou affronter l’hiver québécois et ses -30°C, je me suis décidée à le vivre pleinement en devenant Guide-Musher pour une compagnie de traineau à chien.

Au printemps suivant, il était temps pour moi d’aller voir à quoi ressemblait l’Ouest du Canada. Je suis donc partie en roadtrip en van vers l’Ouest, en passant par les Etats-Unis. L’occasion pour moi de découvrir la vie en van. Arrivée en Colombie Britannique, j’ai passé l’été à travailler et surfer sous le soleil de Tofino, la ville la plus à l’Ouest de tout le Canada.

Et après 1 an et demi de PVT, qui ont filés à grande vitesse, j’ai décidé de lancer le processus de demande de Résidence Permanente, via le Québec. Mon expérience au Canada et mon amour pour le Québec et ses habitants m’ont fait prendre cette décision. Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre la décision de l’immigration et croiser fort fort les doigts !

Et pour finir, je vous laisse avec un petite vidéo sur ma première année passée au Québec ⬇

15 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.