PVT au Canada,  Récit de voyage,  Roadtrip au Canada,  Vivre en Voiture / Van

Roadtrip en Gaspésie

Lors de mon expérience en PVT au Canada, j’ai passé tout mon premier été à voyager et aller travailler sur le pouce (comme on dit en Québécois). Ayant décidé de vivre mon PVT loin des grandes villes, j’ai vite compris que si je voulais être libre de me déplacer comme je le voulais, il fallait que j’acquiers ce que (presque) tout le monde possède au Québec: un char.

A la fin de l’été, mon emploi saisonnier prenant fin, je commençais à penser à mes prochaines péripéties. J’avais envie de partir visiter la Gaspésie. J’ai donc commencé à parler aux gens autour de moi que j’aurais aimé me trouver une petite voiture. Et c’est la que sur ma route, j’ai rencontré Arnold. Break Chevrolet, à la taille idéale pour le roadtrip, avec seulement 180 000km au compteur, en parfait état de rouler et, qui plus est, pour la modique somme de…600$. Je n’ai pas mis longtemps avant de l’adopter ! Et c’est là que le fabuleux destin d’Arnold commençait.

En Septembre 2016, j’ai donc décidé de partir sur le route pour mon tout premier roadtrip avec Arnold, en Gaspésie.

J’avais rencontré à Montréal une Française, Lucie, qui avait passé son été en Gaspésie. On s’était donc donné rendez-vous à Rimouski pour faire un bout du roadtrip à deux.

Partant de l’Anse-Saint-Jean (petit village dont je suis tombée sous le charme), j’ai pris le traversier de Saint-Siméon à Rivière-du-Loup et j’ai rejoint mon amie Lucie à Rimouski. Sur la route, nous avons alterné entre couchsurfing, camping et nuit dans l’auto quand le camping était impossible.

Le parc du Bic & la route 132

En direction de la Gaspésie, une première étape inévitable sur notre route était le Parc du Bic. Nous avons passé deux jours à nous promener dans ce joli parc situé sur le bord du fleuve, entre randonnée, observation de phoques et pique-niques au coucher du soleil.

Ce qui fait la grande réputation d’un roadtrip vers la Gaspésie, ce sont les vues panoramiques que l’on a tout au long du voyage sur le Saint Laurent. La route 132 qui fait tout le tour de la région longe en très grande partie le fleuve.

Saint-Anne des Monts & Le Sea Shack

On m’avait tant et tant parlé de l’Auberge du Sea Shack, de son ambiance festive et relax, de son jacuzzi, de son bar et ses veux sur la plage, que nous nous y sommes arrêtées le temps d’une nuit. C’est la fin de la saison quand nous nous y arrêtons, l’ambiance est donc plus calme, mais nous rencontrons plein de gens sympas, dont Chloé, qui fait elle aussi un roadtrip à travers la Gaspésie, mais sur le pouce. On l’embarque donc avec nous le lendemain pour faire un bout de route ensemble.

Le Parc National de Forillon

Arrivées à l’auberge internationale de Forillon, Lucie m’introduit aux autres bénévoles avec qui elle a passé une partie de l’été. Je rencontre aussi Gilles, le propriétaire de l’auberge, super accueillant et qui me propose quelques jours si je le veux à l’auberge comme bénévole (en échange de quelques heures de travail par jour, il me loge gratuitement dans un dortoir de l’auberge).

J’ai accepté l’offre pour les premiers jours. Après deux semaines sur la route, c’est toujours agréable de retrouver le confort d’une douche chaude et d’un vrai lit. Et puis, l’ambiance était super chaleureuse et le parc de Forillon si merveilleux à découvrir, que des quelques jours initialement prévus, je suis restée là quelques semaines.

Les levers et coucher de soleils au Parc, les randonnées en pleine nature, la faune si riche, et la saison parfaite de l’été indien, avec les couleurs changeantes des arbres de plus en plus flamboyants au fil des jours. Je vous invite à découvrir le Parc Forillon plus amplement dans cet article.

J’ai également eu la chance d’aller plonger avec les phoques. Une expérience assez originale qui m’a beaucoup plu. D’ailleurs les phoques sont des animaux très curieux, et ils aiment tout particulièrement s’approcher des plongeurs qui viennent les voir. J’ai ainsi pu les observer de très près !

Percé, son rocher & la plus grande colonie de fous de bassan au monde

Après plusieurs semaines d’arrêt à l’Auberge Internationale de Forillon, j’ai finalement réussit à reprendre la route. Seule, cette fois. J’ai prolongé le roadtrip à Gaspé, puis Percé. Le rocher de Percé me rappelait un air d’Etretat (en Normandie) ou je suis tant allée pendant mon enfance.

J’ai aussi pris la navette maritime pour me rendre jusque l’île de Bonaventure et aller observer la plus grande colonie de Fous de Bassan au monde. J’ai été chanceuse d’embarquer dans un des derniers bateaux de la saison, car le mois de Septembre s’achevait et les Fous de Bassan allaient bientôt migrer vers le Sud. L’expérience est très impressionnante. Les Fous de Bassans sont si nombreux, l’odeur si spéciale et le bruits des oiseaux si omniprésent, on entre vraiment dans leur univers. Je suis restée des heures à les regarder, fascinée.

C’est ici, après plus d’un mois sur la route que s’achevait mon roadtrip à travers la Gaspésie. La saison touristique s’achevant, beaucoup d’endroits commençaient à fermer et il était temps pour moi de me préparer pour la prochain étape de mon PVT au Canada: Devenir Guide-Musher dans un chenil de traineau à chien !

2 commentaires

  • france55

    Tu as vraiment bien fait de visiter la gaspesie. Ce fut un de mes premiers voyages – sur le pouce – quand j’avais 19 ans… donc ca ne date pas d’hier..hihi. Je vois que tu as fait de belles rencontres et ca ajoute bcp au plaisir du voyage. Je suis souvent retournee en gaspesie et quand j’ai eu la chance j’ai voulu y amener mes garcons et on est alle tout pres du Rocher Perce. Pour tout dire je pensais qu’on pourrait se rendre jusqu’au trou et revenir par l’autre cote comme j’avais fait dans ma jeunesse. Eh bien non l’eau etait trop haute ( et je ne pense pas que ce soit a cause de la maree) et tu as du voir les ecritaux qui nous deconseille d’aller pres du rocher. Un gros morceau est tombe ( en hiver) il y a quelques annees. Bref, on est quand meme alle proche a nos risques et peril.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *