micro-aventure-rando
Équipement & Préparation,  Randonnée,  Voyage & Environnement

Préparer sa micro-aventure

Vivre une expérience unique et proche de chez soi, c’est possible ! Ce concept, c’est celui de la micro-aventure. Si le terme n’est pas nouveau, il me semble néanmoins tout à fait adapté avec le contexte actuel, où planifier des vacances à l’avance est assez compliqué, tout comme voyager à l’étranger. Vous trouverez donc dans cet article tout ce dont vous avez besoin de savoir pour préparer votre prochaine micro-aventure !

La micro-aventure qu’est-ce que c’est ?

Plus qu’un simple mot, la micro-aventure est un état d’esprit, voire même une philosophie. Si de manière pratique cela consiste à vivre une aventure « petite » (de courte durée et proche de chez soi), cela prône aussi et surtout des valeurs écologiques et économiques. Plutôt que de partir à l’autre bout de la planète et d’encourager un tourisme de masse (avec toutes les conséquences néfaste que cela peut engendrer), l’idée est de vivre une expérience nouvelle, en immersion dans la nature, et qui nous permette le dépassement personnel. Et, en plus de ne pas faire de trou dans votre porte-monnaie, cela encourage le tourisme local, de votre propre région.

Durée de sa micro-aventure

Le concept est de vivre une aventure sur une courte période (car oui, on peut se déconnecter de son quotidien en quelques heures seulement !). Reste alors à savoir quelle est la période qui se prête le mieux dans votre emploi du temps : quelques heures en journée, une soirée, un week-end complet ou même 3-4 jours…? À vous de déterminer pour combien de temps vous pouvez vous libérez. Mais quelle que soit la durée de l’aventure, elle vous permettra de vous évader et d’ajouter une bonne dose de nouveauté et d’inattendu dans votre quotidien.

Exemples :

  • Sur votre pause déjeuner, allez vous promener dans un parc de votre ville où vous n’avez jamais mis les pieds.
  • En semaine, entre deux journée de boulot, allez dormir à la belle étoile dans la nature.
  • Un après-midi ensoleillé, prenez votre hamac et allez faire une sieste dans une forêt proche de chez vous.
  • Un jour où vous ne travaillez pas, préparez-vous un pique-nique et allez dans un lieu touristique de votre région. Vous savez, ce lieu dont vous entendez parler depuis si longtemps mais où vous n’êtes jamais allé (le tour d’un lac, le parc d’un château, un forêt aux arbres majestueux…).
  • Une fin d’après-midi, regonflez les pneus de votre vélo qui prend la poussière, et allez vous promener en forêt, ou le long d’un fleuve.

Brefs laissez votre enfant intérieur vous parler et faites ces petites choses que vous aimez, mais que vous n’avez pas pris le temps de faire depuis si longtemps !

Le choix du lieu

Pas besoin d’aller bien loin : l’aventure peut se trouver au coin de la rue, ou même au fond de son jardin ! La micro-aventure est l’occasion de découvrir ou redécouvrir votre propre région. On prend parfois peu le temps de visiter son environnement proche.

Pour trouver des idées de lieux, vous pouvez consulter les blogs de voyages, la presse locale ou bien tout simplement ouvrir une carte IGN de votre région (ou, si vous n’avez pas de carte papier, d’ouvrir le Géoportail). Et si vous manquez d’idée, vous pouvez tout simplement partir de chez vous.

Le type d’activité

Si la micro-aventure s’oriente plutôt vers des activités de plein-air, il n’est pas nécessaire cependant de réaliser des exploits. Au contraire, la micro-aventure est simple et accessible. C’est un moyen de se mesurer aux éléments naturels et sauvage, sans que cela vous soit difficile.

Que ce soit à pieds, en vélo, en kayak, en trottinette, à pieds joints ou en tapis volant, peu importe. Choisissez l’activité qui vous attire et qui vous convient le mieux, sans vous demander des efforts insurmontables.

Pas besoin non plus de se préparer des jours à l’avance, de s’équiper d’un matériel technique ou d’avoir des compétences pointues. La micro-aventure se veut avant tout accessible. Le but étant non pas de sortir brutalement de sa zone de confort, mais plutôt de l’élargir petit à petit. On ne gravit pas une montagne en une seule fois, mais bien pas à pas (et chaque petit pas compte !). Donnez vous le temps avant d’atteindre vos objectifs.

Étant une grande amatrice de bivouac, je peux vous dire que les étapes ont été nombreuses avant de pouvoir sereinement dormir à la belle étoile dans un milieu sauvage que je ne connais pas. Si vous avez besoin d’une tente pour vous sentir en sécurité, alors prenez votre tente. Même si elle est lourde, peu importe, vous n’avez pas besoin de la porter longtemps (c’est tout l’avantage de la micro-aventure !). Si vous avez peur des animaux sauvages, commencez par dormir dans votre jardin (ou celui de vos amis). Et si vous n’avez aucune idée de comment faire pour aller au-delà de vos peurs je vous invite à lire cet article : Bivouac : comment dépasser ses peurs ?


Vous l’aurez compris, la micro-aventure est un excellent moyen de se déconnecter de son quotidien, et d’aller passer du temps en immersion dans la nature. Étant particulièrement convaincue par ce concept et par toute la philosophie qui l’entoure, j’adore partir en micro-aventure dès que je le peux (la dernière en date étant ma Micro aventure dans le Parc naturel des boucles de la Seine). Et vous, quelle sera votre prochaine micro-aventure ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *