shampoing-rando-solide
Bivouac,  Équipement & Préparation,  Randonnée

Quel shampoing utiliser en randonnée ?

Lorsqu’on part en randonnée en itinérance, l’hygiène est inévitablement une des préoccupations que l’on peut avoir. Si je vous ait déjà présenté ma trousse de toilette minimaliste, ou encore comment gérer l’hygiène en bivouac, je n’avais jamais parlé en détail de mon shampoing. Car quand on en vient aux cheveux, une multitude d’options s’offrent à vous…et il n’est pas toujours évident de faire le meilleur choix car on a tous un cuir chevelu différent ! J’ai pour ma part fait mille et un essais avec de nombreux types de shampoings. J’avais donc envie, dans cet article, de partager mon retour d’expérience sur les produits que j’ai pu tester pour me laver les cheveux en randonnée.

Petite précision : je ne me lave jamais les cheveux en bivouac, ou alors que à l’eau. D’abord parce que ça demande beaucoup d’eau de mouiller les cheveux puis de les rincer (surtout quand on a les cheveux longs), et en suite parce que les produits que l’on utilise de sont pas toujours bon pour l’environnement. En effet, même s’ils sont annoncés « bio » ou « biodégradable », cela ne veut pas dire qu’ils sont bon pour l’environnement dans lequel vous le déversez. Je préfère donc laver mes cheveux lorsque je trouve sur mon chemin une douche ou un évier.

Le shampoing liquide

Grand classique, le shampoing liquide en bouteille a régné pendant très longtemps dans les salles de bain. Aujourd’hui il existe de nombreuses alternatives et j’ai définitivement abandonné le shampoing liquide. Mais lors de mes toutes premières randonnées, c’est ce type de shampoing que j’utilisais. A l’époque je trouvais ça pratique et facile d’utilisation, d’autant plus qu’il est possible de reconditionner le shampoing liquide. J’emportais en effet uniquement une petite bouteille dans laquelle je transférais la quantité de shampoing dont j’avais besoin pour la durée de sa randonnée. Cela me permettait donc de gagner de la place plutôt que de prendre la bouteille de shampoing au complet.

Malgré tout, j’utilisais ce type de shampoing surtout par habitude car lorsque j’ai découvert les shampoing solides, j’ai très rapidement délesté le shampoing liquide. Car dans un shampoing liquide, on transporte de l’eau inutilement, qui n’est pas contenu dans un shampoing solide !

Le shampoing solide

J’ai donc rapidement adopté le shampoing solide. En randonnée, le gros avantage du shampoing solide par rapport au liquide, c’est le gain de poids et de place dans sa trousse de toilette. Pour une quantité égale de produit, le shampoing solide durera bien plus longtemps que le liquide.

Et c’est vers la marque Lamazuna, aux valeurs éthiques et écologiques, que je me suis tournée, en 2013 (oui, je sais, ça remonte !). Je dois dire que depuis que j’ai trouvé celui qui me convenait parmi leur gamme de shampoings solides, je ne souhaite vraiment plus en changer. Car oui, ce n’est pas toujours évident de trouver le shampoing qui nous corresponde (surtout qu’on a tous des cuirs chevelus différents), alors une fois qu’on a trouvé c’est dur de vouloir en changer !

J’utilise personnellement le shampoing à l’huile d’Abyssinie (qui, en plus d’être parfaitement adapté à mes cheveux, sent divinement bon !). Mais il en existe d’autres et je vous invite à parcourir leur site internet pour découvrir leurs produits : Lamazuna.com

Les avantages du shampoing solide :
  • Facile à transporter
  • Compact
  • Possibilité de le découper (pour n’emporter que la quantité dont on a besoin pour sa randonnée)
  • Gain de poids
  • Pratique à utiliser en randonnée
  • Mêmes sensation agréable qu’un shampoing liquide (mousse et douceur garantie!)
  • Ingrédients naturels et adaptés pour le soin des cheveux

Et en plus de tous ces avantages, le shampoing solide évite de créer des déchets plastiques, car il dure plus longtemps et est conditionné dans une boite en carton. Bref, vous l’aurez compris je suis personnellement convaincue par ce type de shampoing et c’est celui que j’emmène avec moi en randonnée !

Le savon

Il existe des savons multi-usages spécifiques pour la randonnée, qui peuvent servir à tout : en savon pour le corps bien sûr, mais aussi en dentifrice, en lessive ou encore en shampoing. C’est très pratique puisque cela permet de ne pas s’encombrer avec plusieurs produits différents dans sa trousse de toilette.

Pour ma part, j’ai testé sur plusieurs semaines le savon du Dr Bronner’s (il est disponible en cliquant ici si vous souhaitez vous le procurer). J’en ai été satisfaites pour toutes ses utilisations…excepté le shampoing. Je me suis rendue compte qu’il n’apportait pas un soin adapté à mon cuir chevelu (cheveux ternes, qui graissent plus vite et beaucoup de nœuds).

De la même manière, on peut tout aussi utiliser un savon de Marseille ou un savon d’Alep pour tout faire, et se laver les cheveux (attention cependant car ces deux savons ne sont n’ont pas une appellation contrôlée, et il faut bien faire attention à lire la liste d’ingrédients pour être certains que leur composants soient naturels).

Le savon est donc à mon sens utile en dépannage lorsqu’on n’a rien d’autre sous la main. Mais sur du long terme les savons que j’ai pu tester n’étaient pas adapté à mon cuir chevelu. Il faut dire que les ingrédients des savons ne sont généralement pas adaptés pour le soin des cheveux.

Le shampoing en poudre

Les shampoings en poudre ne sont en fait pas de véritables shampoings au sens où on l’entend aujourd’hui (avec des tensio-actifs), ce sont donc des alternatives. L’idée est de n’utiliser qu’un seul ingrédient entièrement naturel : une plante, qui a été déshydratée, et se présente donc sous la forme d’une poudre.

Comme le shampoing solide ou le savon, le shampoing en poudre à l’avantage de ne pas contenir d’eau. Il est donc plus léger qu’un shampoing liquide. On peut également le reconditionner facilement dans un petit pot pour n’emporter que la quantité de poudre dont on a besoin pour sa randonnée.

Si j’ai testé plusieurs poudres de plantes différentes (telles que le shikakaï ou le reetha), avant de me tourner vers le ghassoul (qui n’est pas une plante mais une argile). Le ghassoul est tout particulièrement adapté à mes cheveux, et en plus de les laver très bien, il les rend brillants et démêlés. Bref, il me convient tout à fait et aujourd’hui encore je l’utilise en alternance avec mon shampoing solide. Si vous êtes intéressés par le ghassoul vous pouvez vous en procurer en cliquant ici.

Néanmoins, je trouve que la poudre de plantes ou le ghassoul n’est pas très pratique en randonnée. Car c’est plus long et moins facile d’utilisation qu’un shampoing classique (notamment du fait que cela ne mousse pas). Et cela prend du temps car il faut bien étaler la poudre sur l’intégralité de son crâne puis sur les longueurs, laisser poser plusieurs minutes et ensuite seulement rincer. C’est donc tout un processus qui se fait facilement lorsqu’on se douche chez soi, mais qui peut s’avérer plus fastidieux lorsqu’on doit se doucher rapidement en randonnée.

Le no poo (pas de shampoing)

Oui vous avez bien lu, la technique du « No Poo » consiste à ne laver ses cheveux qu’avec de l’eau. On trouve également des variantes avec l’utilisation de bicarbonate de soude une fois par semaine pour tout de même nettoyer le cuir chevelu. J’ai personnellement testé cette technique en partant sur le chemin de Compostelle…mais sans grand succès. Après plusieurs semaines à n’utiliser que du bicarbonate de soude, mes cheveux ont fait une réaction et le bicarbonate n’avait plus aucun pouvoir nettoyant. J’ai donc du changer de shampoing en cours de route.

Il est probable que cette technique ne soit pas adapté à tous (ou que je n’ai pas été assez persévérante !), et qu’elle fonctionne pour vous. Je ne peux donc que vous encourager à faire vos propres tests pour trouver le shampoing (ou une alternative) qui vous corresponde le mieux.


Voilà le retour d’expérience sur les différents tests de shampoings que j’ai pu faire au cours des dernières années. Inévitablement, j’utilise aujourd’hui en randonnée le shampoing qui est à mon sens le plus pratique d’utilisation et le mieux adapté à mes cheveux (surtout pour de la randonnée longue distance) : le shampoing solide.

Et vous quel shampoing utilisez vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *