réchaud-cannette-p3rs-pignon
Bivouac,  Équipement & Préparation,  Randonnée

Fabriquer son réchaud avec une canette

La question du choix du réchaud en randonnée est toujours assez compliquée, car elle dépend beaucoup des préférences de chacun, et des spécificités de sa randonnée (le lieu, la période, la distance parcourue, la durée…). Si personnellement j’utilise souvent le réchaud à alcool, j’ai eu envie d’apprendre à fabriquer le mien à partir d’une simple canette de soda. En plus d’être très économique, ce réchaud à l’avantage d’être ultra compact et ultra léger (à peine 30g). Et à cela s’ajoute aussi la fierté d’avoir réalisé soi-même son réchaud, ce qui n’est pas rien 😃

J’ai découvert l’existence de ces réchauds à alcool « fait main » sur le Chemin de Compostelle, lorsque j’ai rencontré une pèlerine qui m’a donné un réchaud qu’elle avait elle-même fabriqué. A l’utilisation, j’ai vite été conquise par cet objet si léger et pourtant très efficace. Toutefois, j’ai eu une phase d’adaptation avant de m’y faire, car il faut être assez précautionneux. En effet, avec sa petite taille et son poids plume, il est très peu stable et l’alcool reste un combustible qui peut s’avérer dangereux s’il est mal utilisé.

Une fois rentré chez moi, j’ai évidemment eu envie d’apprendre à confectionner moi aussi ce réchaud à partir d’une cannette en aluminium. Voici donc dans cet article le tutoriel complet, étape par étape, pour apprendre à réaliser votre propre réchaud à alcool appelé « P3RS pignon ». L’article originel dans lequel on retrouve les mesures de ce réchaud est disponible sur randonner-léger.org.

Le matériel à utiliser

Pour créer votre propre réchaud vous avez besoin de :

  • Une canette en aluminium (peu importe le format)
  • Un couteau ou un ouvre boite
  • 3 bandes de papier : Une de 1,5 cm, de 2,5 cm & une de 3 cm
  • Un marqueur
  • Du scotch
  • Un cutter et/ou une paire de ciseau
  • Un compas (ou une aiguille, ou une punaise)
  • Une lime

Pour suivre ce tuto en images, c’est dans cette vidéo :

Les étapes de réalisation

Avant de commencer, je tiens à préciser que l’aluminium de la canette est très coupant lorsqu’il est découpez. faites donc attention à vos doigts, ou mettez une petite paire de gants pour vous protéger.

1. Vider le contenu de la canette

…et la nettoyer à l’eau, surtout si son contenu était sucré (pour éviter que cela colle à l’intérieur)

2. Évider la partie du haut de la canette

Avec un couteau ou avec un ouvre boite, découpez la partie intérieur du haut de la canette (là où il y a l’ouverture pour boire)

3. Placer les bandes de papier

Chaque bande représente une hauteur de découpe. La bande de 2,5 cm est à placer autour de la canette, au niveau du haut. La bande de 3 cm est à placer au milieu de la canette (peu importe où). Et la bande de 1,5 cm est à placer au bas de la canette. Mettre du scotch pour faire tenir chaque bande de papier. Puise faire le tour avec un marqueur indélébile. Ainsi on obtient les marques de là où on doit découper la canette.

Pour donner un rendu plus propre et surtout une meilleure finition à votre réchaud, on peut venir limter les parties de la canette qui sont encore coupantes.

4. Découper la canette

Avec les ciseaux, découper les trois parties de la canette (le haut, le bas et le milieu). Pour la partie du milieu, elle peut se découper dans la hauteur, de manière à se dérouler pour faire une bande plate. C’est cette « languette » de métal qui sera placée à l’intérieur du réchaud, pour faire une double paroi. Sur le bas de cette « languette », faire 3 entailles en forme de petits triangles avec une base de 2 à 3mm environ.

5. Faire des trous dans le haut de la canette

A l’aide de la pointe d’un compas (ou d’une aiguille, ou d’une punaise), faire des petits trous tout le long du haut de la canette, en essayant de les faire de manière régulière. L’espacement entre chaque trou doit être d’environ 5mm.

6. Emboitement des différentes parties

C’est la partie la plus complexe de la confection du réchaud. Il faut essayer d’élargir un peu l’ouverture de la canette pour réussir à emboiter la partie haute de la canette par-dessus la partie basse de la canette (et tout ça avec la languette en métal à l’intérieur).

Placer la « languette » d’aluminium dans le haut de la canette (dans la rainure du goulot), les petits triangles vers le bas. Puis encastrer les deux parties l’une dans l’autre. Une méthode qui peut aider est d’utiliser un morceau de la languette pour faire « chausse pied ». C’est souvent aussi à ce moment que peuvent survenir les trous dans la canette. Si ce n’est que de petites fissures cela n’a pas de grande incidence.

Je précise qu’il faut souvent se faire la main avec plusieurs tentatives avant de réussir à faire son premier réchaud qui soit bien fonctionnel. N’hésitez pas à renouveler l’expérience, et je suis certaine que vous finirez (comme moi !) à obtenir un résultat concluant !

Les accessoires à utiliser en complément du réchaud

Étant donné que ce réchaud est peu stable et que l’utilisation de l’alcool peut s’avérer dangereuse (notamment en cas de renversement du réchaud), il est intéressant d’y ajouter quelques accessoires. Car bien que cela ajoutera un peu de poids (mais vu le poids du réchaud, on peut bien se le permettre), cela permettra également d’utiliser votre réchaud en tout sécurité.

  • Le couvercle. Afin d’étouffer la flamme rapidement, et à tout moment (s’il y a trop de vent ou si le réchaud risque de se renverser par exemple alors qu’il est en cours d’utilisation), on peut utiliser un couvercle, réalisé également à partir d’un canette de soda. Je découpe tout simplement le bas d’une canette plus large et je l’utilise comme « couvercle » pour éteindre la flamme. Cela rajoute à peine une dizaine de gramme.
  • Le pare-vent. Le réchaud à alcool s’accompagne souvent d’un pare-vent afin de protéger la flamme des coups de vents. Pour ce faire on peut se servir d’un pare-vent fabriqué soi-même avec…un morceau de papier aluminium. Le mieux est d’utiliser un papier qui soit un peu renforcé et épais, afin de pouvoir le réutiliser à plusieurs reprises (car le papier aluminium « classique » peut vite se trouer). Cela ajoute à peine 5 grammes à votre kit de cuisine (selon la taille de papier que vous coupez).
  • La coupelle. Afin de stabiliser au maximum le réchaud lorsqu’on l’installe au sol, on peut utiliser un accessoire supplémentaire, qui est un simple couvercle de bocal en verre. Un couvercle de confiture, par exemple, fera très bien l’affaire. On place tout simplement ce couvercle sous le réchaud. Cela permet donc de le stabiliser, surtout lorsqu’on est sur un sol peu régulier (en forêt ou dans l’herbe notamment). Cela permet aussi de ne pas poser le réchaud à même le sol et donc d’éviter les risques d’incendie (mêmes s’ils sont faibles), car le réchaud peut chauffer fort lorsqu’il est en action. Enfin, la dernière utilité de cet accessoire est de pouvoir récupérer l’alcool si jamais on en verse à côté du réchaud (et oui, ça arrive d’être maladroit !). Ainsi, l’alcool n’est pas déversé directement dans la nature. Je précise qu’il m’arrive aussi souvent d’utiliser une feuille d’aluminium en plus de cette coupelle, pour protéger tout l’espace au-dessous du réchaud. Je fais surtout cela lorsque le sol n’est pas le plus adapté pour y mettre mon réchaud.

Bref, vous l’aurez compris : l’idée est d’utiliser ce réchaud avec le plus de précaution possible, afin d’éviter de déverser de l’alcool dans la nature…ou de créer un incendie !


Et voilà vous êtes maintenant un pro du réchaud à alcool en canette de soda ! Et si vous hésitez encore à choisir un autre type de réchaud (ou quel combustible utiliser dans votre réchaud à alcool), je vous invite à consulter cet article : Cuisiner en randonnée : quel réchaud choisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *