Bivouac,  Équipement & Préparation,  Randonnée

L’hygiène en bivouac : tout pour rester propre !

Prendre une bonne douche chaude après une grosse journée de marche sur le chemin de Compostelle…quoi de plus agréable ? Pourtant, pour ceux qui font du bivouac, cela n’est pas toujours possible…alors comment se laver, avec quel matériel et surtout quel produit, pour respecter l’environnement dans lequel on se trouve ? Voici dans cet articles quelques réponses à ces questions, suite à mon expérience en bivouac pendant 3 mois sur le Chemin de Compostelle.

Tout d’abord, le contenu de votre trousse de toilette va être à bien examiner. Pour ma part, je n’utilise plus que des produits naturels dans mes produits d’hygiène, même lorsque je ne me lave pas en pleine nature. Pour connaitre le contenu de ma trousse de toilette 100% naturelle, c’est dans cet article !

La douche

Afin de bénéficier régulièrement d’une douche sur mon chemin, j’alternais les nuits en bivouac et celles dans les gîtes pour pèlerins. Cela me permettais donc de bénéficier d’une bonne douche chaude quasiment un soir sur deux.

Il arrive également parfois de trouver dans les villages que l’on traverse des douches publiques, souvent situées sur la place principale. Cela ne se trouve pas partout mais j’ai eu la chance d’en trouver à quelques reprises sur ma route, alors que je ne m’y attendais pas le moins du monde !

Lorsqu’on trouve un lieu de bivouac proche d’un point d’eau (lac, rivière…), il est alors possible de se baigner et de se laver par la même occasion. Attention cependant à bien faire attention de ne pas utiliser son savon ou shampoing directement dans l’eau (voir paragraphe ci-dessous sur les produits à utiliser).

Enfin, il existe une dernière technique pour se doucher, alors que l’on bivouaque le soir, avec une « bouteille-douche ». Le principe est très simple : on se douche avec une bouteille en plastique dont on a préalablement troué le bouchon. Il suffit ensuite de l’accrocher à une arbre la tête à l’envers, ou de la tenir avec la main au dessus de sa tête. Cela permet de se prendre une bonne douche, et ce en pleine nature ! C’est très agréable, mais je ne le ferais que lorsque je randonne en été ou au printemps les jours de fortes chaleurs. Car dès que les journées se rafraichissent, l’envie de me prendre un douche en pleine nature est moins présente !

Si vous souhaitez voir en image cette « douche alternative », je la présente dans cette vidéo ici, lorsque je vous ai déballé mon sac à dos au départ sur le chemin de Compostelle de Conques à Toulouse !

Les alternatives à la douche

S’il ne nous est pas toujours possible d’avoir accès à une douche ou à un point d’eau sur le lieu de notre bivouac, on va tout de même pouvoir se laver en se faisant une toilette du corps. Dans ce cas, l’utilisation d’un gant de toilette, d’une éponge ou d’un tissus va être très utile pour se laver le corps.

Il existe également des lingettes compactes elles sont très pratiques car légères et toutes petites à emporter. Elles se présentent sous la forme d’un petit bloc (comme un comprimé), et prennent leur forme de lingette lorsqu’on y ajoute de l’eau. Si vous êtes intéressés vous pouvez vous en procurer en cliquant ici. L’inconvénient c’est qu’elles sont à usage unique, ce qui n’est pas terrible pour l’environnement… Si vous voulez les voir dans leur utilisation, je les ai testées dans cette vidéo sur le Chemin entre Conques et Toulouse.

Quels produits utiliser ?

Lorsqu’on se lave dans la nature, que se soit le corps, les cheveux, les vêtements ou la vaisselle, il est très important d’utiliser des produits naturels et biodégradables. Cela permet de préserver la nature et limiter votre impact sur l’environnement.

Le savon solide est de loin le produit le plus adéquat pour voyager. Plus compact, il est moins lourd et moins volumineux qu’un savon ou shampoing liquide (puisqu’avec un produit liquide, on porte l’eau qui est contenue dans le produit pour le rendre liquide…!). L’idéal est de couper un morceau du savon (de la quantité nécessaire selon votre randonnée), pour ne pas vous encombrer avec un savon entier dans le sac à dos.

Produits biodégradables, bon pour la nature ?

Lorsqu’on part en immersion dans la nature, il est nécessaire de faire la différence entre biodégradable et « bon pour la nature » : Un savon biodégradable n’est pas bon pour l’environnement dans lequel vous le déversez, et non ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le fait qu’il soit biodégradable indique seulement qu’il est naturel et donc qu’il ne va pas créer de déchet chimique. Ce qui est très bien, mais il faut éviter de verser votre eau savonneuse n’importe où dans la nature.
Mêmes naturels, les produits biodégradables vont s’infiltrer dans le sol et perturber la faune et la flore qui n’est pas habituée à recevoir ce type de produit. C’est notamment le cas du savon dans les ruisseaux, lacs… Il vaut mieux, pour ne pas polluer l’eau, déverser son eau savonneuse à plus de 50 mètres du cours d’eau.

Si les produits biodégradables sont donc indispensables pour se laver dans la nature, mais il est important de ne pas les déverser n’importe où.

Savon de Marseille ou savon d’Alep : 100% naturel ces deux types de savons sont des grands classiques et bien utiles car ils peuvent servir à faire presque tout. Il faut toutefois bien faire attention à prendre de véritables savons, sans additif (car l’appellation du savon de Marseille, comme celle du savon d’Alep n’est malheureusement pas contrôlée).

Le Savon du Dr Bronner’s : Plus qu’un simple savon naturel (comme le vrai savon de Marseille ou le savon d’Alep), il peut servir à se laver les dents, se laver les cheveux, en déodorant, pour laver la vaisselle et pour laver le linge ! Bref, j’avais très envie de tester ce savon qui sert à tout, et qui permet d’économiser beaucoup de poids dans plusieurs produits différents ! Il existe différentes odeurs, je l’ai personnellement choisi à la menthe poivrée pour pouvoir plus facilement l’utiliser comme dentifrice. Si vous aussi êtes intéressé par ce savon, il est disponible ici.

Le savon multi-usage de camping (vendu dans les magasins de randonnée) :

Ce type de savon peut s’avérer utile puisqu’il peut servir à tout. Il est néanmoins liquide et bien souvent très concentré (il faut le diluer dans une grande quantité d’eau pour s’en servir convenablement), ce qui n’est pas toujours évident en randonnée, surtout si on n’a pas de contenant. De plus, la plupart de ces savons sont 100% naturels.

Et pour les cheveux ?

S’il est tout à fait possible d’utiliser les savons proposés ci-dessus pour vous laver les cheveux, ils ne conviendront peut-être pas à tout le monde. Pour ma part, lorsque je fais du bivouac, j’essaie de ne me laver les cheveux qu’avec…de l’eau ! Car je ne trouve pas ça très pratique de se laver les cheveux en pleine nature (surtout avec les cheveux longs !), et qu’il faut souvent transporter encore plus d’eau avec soi. En général, j’attends donc d’avoir accès à un évier ou une douche pour les laver avec du shampoing.

Et pour tout savoir sur le shampoing que j’utilise en randonnée c’est dans cet article : Quel shampoing utiliser en randonnée ?

Dentifrice

Concernant le dentifrice, il est donc possible de se laver les dents avec son savon. Mais si vous ne vous faites pas à l’idée d’avoir du savon dans la bouche, il est aussi possible d’utiliser un dentifrice 100% naturel et fait maison. Je vous présente ma recette de dentifrice en poudre dans cet article ici !

Laver la vaisselle et le linge en bivouac

Pour faire votre lessive et votre vaisselle, vous pouvez tout à fait utiliser tous les savons présentés ci-dessus.

Pour faire sa lessive en pleine nature, il est essentiel d’avoir un point d’eau à proximité. Si vous faites votre lessive dans un cours d’eau naturel, attention à ne pas déverser votre eau savonneuse directement dans le cours d’eau : utilisez plutôt un bac, un sac ou une bouteille pour jeter l’eau sale à plus de 50 mètres du cours d’eau, ce qui évitera de « contaminer » un captage d’eau de source.

Pour faire sécher son linge mouillé : si on fait sa lessive le soir, il est important de la faire avant que la nuit ne tombe pour faire sécher à l’extérieur sur une cordelette (installée entre des arbres ou sur la tente). S’il reste des affaires humides à la tombée de la nuit, glissez-les à l’intérieur de votre sac de couchage. En dormant, la chaleur produite par votre corps viendra sécher vos vêtements encore humides, qui seront donc secs le lendemain !

Si on fait sa lessive le matin ou à un moment de la journée, il suffit ensuite d’accrocher ses affaires mouillées sur le sac à dos.
Astuces : Préférez des épingles à nourrices que des pinces à linges pour accrocher vos vêtements sur votre sac. En plus d’être plus légères, elles sont plus fiables et vous serez sûr de ne pas perdre un vêtement en route !

Si vous bivouaquez et que vous vous faites vos repas, il faudra à un moment que vous laviez votre popote. Comme pour la lessive, il est plus pratique de faire sa vaisselle lorsqu’on est à proximité d’un point d’eau. Trois options s’offrent donc à vous si votre lieu de bivouac n’est pas à proximité d’un point d’eau : Soit il vous reste suffisamment d’eau pour faire votre vaisselle, soit vous décidez de faire votre vaisselle le lendemain lorsque vous trouverez un point d’eau sur votre chemin. Enfin, une dernière option (qui permet surtout de faire un lavage succin) est de nettoyer «à sec» avec des mouchoirs ou du papier toilette.

Et voilà, vous avez toutes les astuces pour pouvoir rester propre et utiliser des produits respectueux de l’environnement lorsque vous faites du bivouac sur le Chemin de Compostelle ou tout autre chemin !

Petit guide du bivouac sur le chemin de Compostelle

Et pour avoir encore plus d’informations et de conseils sur la pratique du bivouac en Chemin vers Compostelle n’hésites pas à télécharger mon petit guide ici (c’est entièrement gratuit!)

5 commentaires

  • Renaud

    Merci pour les détails et l’exhaustivité de cet article. Il m’a été d’une grande aide pour la préparation de ma randonnée si le chemin de Stevenson! Très utiles les liens vers les produits ou vers les autres articles!

  • Aurelien

    Merci pour tes articles. Une petit astuce pour sécher le linge: passer la cordelette *dans* les jambes de pantalon ou Manche de t-shirt. Plus difficile à accrocher, mais même en plein vent impossible de retrouver ses vêtements mouillés par terre le matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *