bivouac-camino-del-norte
Bivouac,  Chemin de Compostelle

Faire du bivouac sur le Camino Del Norte

Me voilà de retour après avoir marché sur le Camino del Norte, jusque Saint-Jacques de Compostelle. Pour cette aventure, j’ai décidé de partir avec tout mon matériel de bivouac sur le dos. J’ai ainsi pu passer un grand nombre de nuits en extérieur, parfois en pleine nature, parfois sous les porches d’églises. Est-ce autorisé de faire du bivouac sur le Camino Del Norte, où trouver des lieux pour s’installer ou encore faut-il partir avec une tente ? Je vous propose de répondre à ces questions dans cet article.

A-t-on le droit de faire du bivouac en Espagne ?

Ahhhh la fameuse question qui ne cessera de revenir ! Il est connu de tous que le bivouac est interdit en Espagne. En fait, ce n’est pas tout à fait correct. D’abord parce que la législation diffère selon les régions d’Espagne. Ensuite, il faut savoir qu’il existe quelques subtilités. Le camping sauvage est quasiment interdit partout en Espagne. Par contre, la pratique du bivouac, elle, peut être tolérée à certains endroits, et plus particulièrement sur les bords du Chemin de Compostelle. Si vous souhaitez en savoir plus, j’ai fait une vidéo complète sur le sujet, disponible ici : Bivouac en Espagne : illégal ?

Je tiens également à préciser ici qu’il y a bivouac et bivouac. De toutes les nuits de bivouacs que j’ai pu faire en Espagne le long du chemin de Compostelle (de manière discrète, en posant tardivement la tente et/ou en demandant la permission aux locaux), je n’ai jamais eu de problème. À ce sujet, je vous invite à lire cet article : Bivouaquer en toute sécurité.

Enfin, si la pratique du bivouac en tant que telle ne vous convient pas, il est aussi possible d’opter pour les campings, ou bien demander à poser sa tente dans les jardins des gîtes pour pèlerins.

Où faire du bivouac sur le Camino Del Norte ?

  • Le bord de la côte

Le Camino del Norte invite bien évidemment à s’installer le long de la côte, avec vue sur l’océan. Le bivouac avec coucher et lever de soleil sur l’eau est certainement ceux que j’ai préféré au cours de mon aventure. Cependant, ils n’ont pas été aussi nombreux que je l’aurais aimé. En effet, il faut garder en tête que l’itinéraire emprunté le long de la côte (notamment au Pays Basque et en Cantabrie) se situe en grande partie dans des lieux qui attirent beaucoup de monde (touristes et locaux). La côte étant assez fréquentée, on trouve souvent des habitations, restaurants et cafés ou toute autre infrastructure, qui bordent les plages et rendent le bivouac plus difficile.

Mais bien sûr, sur certaines parties du chemin, on peut tout à fait trouver de chouette endroits où poser la tente non loin de la côte, et un peu plus à l’abri des regards. Attention cependant, les nuits sont généralement humides lorsqu’on s’installe sur le bord de la côte.

Et, à part quelques exceptions, je déconseille de dormir directement sur les plages, pour plusieurs raisons : la marée qu’on peut parfois mal estimer, et le fait d’être visible et peu discret, car une majorité des plages sur le Camino del Norte sont assez fréquentées (surtout en été).

  • Les églises et chapelles

Des nombreuses chapelles et églises, éloignées des villes et des routes principales, ponctuent le Camino del Norte. On peut ainsi facilement trouver des coins d’herbes entretenus où installer sa tente à côté, ou bien dormir sous leur porche lorsqu’ils sont ouverts. Les porches des églises sont généralement assez grands et protégé par un muret, ce qui est parfait pour s’abriter du vent et des intempéries, mais aussi pour être à l’abri des regards. Au cours de mon aventure sur le Camino del Norte, il m’est souvent arrivé de viser les lieux de culte pour trouver un lieu idéal pour le bivouac.

  • Les forêts

A plusieurs reprises, le tracé du Camino Del Norte fait des incursions à l’intérieur des terres. On passe donc parfois par des chemins bordés de forêts, notamment des grandes plantations d’eucalyptus. L’avantage de ce genre de plantation, c’est qu’elles sont rarement grillagées, et qu’elles offrent des espaces entre les arbres pour poser la tente.

Attention cependant à ne jamais franchir de limitations clairement indiquée (barbelés, barrière, panneaux de propriété privée…). Car c’est dans ces cas là où vous pourriez rencontrer des problèmes.

Il est préférable d’éviter de faire du bivouac proches de grosses routes et des villes. D’abord parce que vous risquez de passer une nuit bruyante et donc peu reposante, mais aussi et surtout pour votre sécurité. Le Camino del Norte passe régulièrement à proximité de grandes villes et de routes passantes, et plus on s’en éloigne et moins on risque d’être embêté.

Pour en savoir plus sur le bivouac, et particulièrement comment trouver un lieu je vous invite à lire cet article : Comment trouver le lieu parfait pour le bivouac ?

Tente ou belle étoile ?

Lorsque j’ai parcouru le Camino Francès, je n’avais pas de tente avec moi et j’avais adoré passé mes nuits de bivouac à la belle étoile. Pourtant, j’ai tout de même décidé de partir avec ma tente sur le Camino del Norte, car la météo sur un chemin côtier peut être capricieuse et changeante.

Une fois sur le chemin, j’ai hésité à la renvoyer car on trouve régulièrement des porches d’églises où s’installer. Néanmoins, le temps est assez humide le long de la côte nord espagnole, et il peut pleuvoir sur plusieurs jours consécutifs. La tente m’a donc sauvé la mise à plusieurs reprises lorsque j’avais passé toute la journée sous la pluie et que je ne trouvais pas de porche de chapelle où m’abriter le soir.

.

Voilà, j’espère que cet article vous aidera à vous lancer à l’aventure en bivouac sur le Camino Del Norte. Si vous vous poser des questions sur la pratique du bivouac, je vous invite à consulter cet article : Bivouac : mode d’emploi.

.

Et pour finir, je vous propose une vidéo sur le terrain, dans laquelle je cherche un lieu de bivouac sur le Camino del Norte ⬇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *