Bivouac,  Équipement & Préparation,  Randonnée

Bivouaquer en toute sécurité

Grande amoureuse de la marche et de la nature, j’adore faire du bivouac. Pourtant j’ai attendu plusieurs années avant d’oser en faire, et c’est au cours de mon aventure de 3 mois sur le Chemin de Compostelle que je me suis pleinement lancée dans cette pratique.

Mais avant le grand départ, j’avais mille et unes questions qui me trottaient en tête concernant les possibles dangers qu’il y avait à dormir seule au milieu de la nature. J’ai donc décidé dans cet article de regrouper toutes les informations qui sont selon moi nécessaires à connaître afin de dormir en immersion dans la nature en toute sécurité.

Quelques règles de sécurité à respecter

  • Avant le départ :

Prévenir quelqu’un du lieu (tracé, itinéraire) et des dates de votre randonnée. Ainsi la personne prévenue pourra contacter les secours si elle n’a pas de vos nouvelles après la date de retour annoncée.

Connaître les numéros des secours à appeler en cas d’urgence. Le 112 est le numéro européen d’urgence que vous pourrez donc utiliser en France comme en Espagne sur le Chemin de Compostelle.

  • Sur le lieu de bivouac :

Examinez le terrain où vous allez poser votre campement afin d’éviter les potentiels dangers (arbres, point d’eau, passage d’animaux…) et vous installer correctement.

Regardez quel est le village le plus proche. Cela permet de savoir où aller si vous avez besoin de demander de l’aide ou de vous réfugier à l’intérieur d’un bâtiment.

Vérifiez que vous avez du réseau téléphonique pour appeler un proche en cas de difficulté. Sachez toutefois que si vous n’avez aucun réseau, vous pouvez tout de même appeler le 112.

Vérifiez que vous êtes installé à l’abri des regards. Vous pouvez vous déplacer sur le terrain pour voir si vous êtes bien caché de tous les points de vue.
Attention cependant à ne pas trop s’éloigner du chemin balisé. S’il vous arrive quoi que ce soit pendant la nuit vous pourrez plus facilement rejoindre le chemin.

Animaux sauvages, quels dangers ?

Les animaux sauvages sur le Chemin de Compostelle ne représentent pas un risque réel. Aucun animal, en France ni en Espagne ne viendrait vous attaquer. Toutefois, vous n’êtes pas à l’abri de rencontrer des petites bêtes attirées par la nourriture, qui ne vous feront aucun mal !

Voici donc quelques précautions pour ne pas avoir de mauvaise surprise :

  • La seule raison qui peut attirer les animaux est la nourriture. Il faut donc l’éloigner de plusieurs mètres de votre campement et l’accrocher en hauteur. N’oubliez pas d’accrocher également votre poubelle et votre popote si elle n’est pas lavée.
  • Évitez de vous installer sur un lieu de passage d’animal. Pour se faire, vérifiez qu’il n’y a pas de trace d’animaux sur le sol (empreintes, crottes…). Le cas le plus dangereux serait de s’installer dans un enclos, car en s’installant sur leur territoire, taureau, vaches, moutons ou chevaux peuvent manifester un comportement dangereux.
  • Le seul véritable risque en forêt sont les sangliers. Mais à moins qu’ils soient blessés ou que vous ne soyez proche des petits, le sanglier ne vous attaquera pas et reste un animal assez craintif.
  • Les chiens errants sont très rares sur les chemins de Compostelle qui sont fréquentés (les maîtres tiennent leurs chiens, car ils savent que beaucoup de pèlerins passent). Si cependant vous êtes confronté à un chien agressif, utilisez vos bâtons de marche (ou si vous n’en avez pas, essayez de trouver un bâton au sol), pour vous protéger et l’effrayer. N’essayez surtout pas de lui faire du mal ou de l’attaquer, cela pourrait aggraver la situation.

Et en période de chasse ?

Étant encore une pratique courante en France, il est important de se renseigner sur les zones et les dates de chasse si l’on souhaite faire du bivouac en forêt.
Ayant généralement lieu du 15 septembre au 15 février, soyez vigilants si vous faites du bivouac sur ces dates !

Toutes les infos sur les dates de chasse sur le site de l’ONF (Office National des Forêts) : http://www.onf.fr/enforet/

Personnellement, en partant sur Compostelle en hiver , il m’est inévitablement arrivé de croiser des chasseurs sur mon chemin en forêt (je raconte cette aventure dans cette vidéo), et je dois dire que ça ne met pas très à l’aise.

Connaître la législation en vigueur

Vérifiez avant de partir le paysage, le relief et le type de lieux que vous traversez. En effet, les lois en terme de bivouac ne sont pas les mêmes si vous traversez une forêt privée, un parc naturel ou une zone protégée. Il est donc important de bien se renseigner sur votre itinéraire avant votre départ.

Afin de pratiquer le bivouac adéquatement, vous pouvez aussi lire la Charte d’un bivouac respectueux dans cet article ici.

Trouver un lieu de bivouac sécurisé

Je le répète souvent, mais trouver un lieu de bivouac dans lequel on se sent en sécurité est la règle n°1. Si on n’est pas à l’aise dans un lieu, quel que soit la raison, on est assuré de passer une mauvaise nuit, et donc d’être fatigué le lendemain. Et c’est bien souvent la fatigue qui entraine des accidents en randonnée, car on est alors moins vigilant et plus à fleur de peau.

D’autres critères de sécurité sont également important à prendre en compte comme l’inclinaison du terrain, la puissance du vent, être à l’abri des regards, la distance avec le prochain village…

Pour connaître tous mes critères, ainsi que mes astuces afin de trouver le lieu de bivouac idéal pour planter sa tente, c’est dans cet article : Comment trouver le lie parfait pour le bivouac ?

Avoir un matériel adapté

Que vous pratiquez le bivouac en hamac, en tente ou à la belle étoile, il est très important que vous connaissiez le matériel que vous utilisez. De plus, il doit impérativement être fiable et efficace.

De même, l’organisation de son campement est primordiale. Si on passe son temps à chercher des affaires sur son campement le soir, ou à en oublier en partant le lendemain matin, cela peut vite vous mettre en difficulté. Pensez donc bien à suivre des étapes d’organisation, qui deviendront vite une habitude à force de bivouaquer !


Ebook L'instant vagabond

Et si vous souhaitez plus d’information pour préparer vos prochains bivouacs, vous pouvez obtenir mon petit guide du bivouac sur le Chemin de Compostelle, disponible gratuitement ici !

2 commentaires

  • Cheru

    Bonjour Suzanne je suis ravis d apprécier toutes tes vidéos depuis un certain temps découvertes par hasard moi même je pratique la rando plus en été avec les vacances dans les Pyrénées depuis plus de vingt ans que de beaux endroits accessibles qu à pieds bravo et merci de ton enthousiasme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *