chemin de compostelle bivouac randonnée
Bivouac,  Randonnée

Bivouac : Organisation de son campement

Que ce soit la gestion de l’eau ou de la nourriture, l’installation du campement ou encore la gestion de l’hygiène, le bivouac peut vite paraître complexe. Un peu d’organisation dans sa pratique peut donc aider à passer des soirées en pleine nature plus sereinement.

Voici donc quelques petits conseils et astuces d’organisation que j’utilise lorsque je fais du bivouac !

Les étapes d’un bivouac organisé

Choix d’un lieu ➡ Montage et installation du campement ➡ Hygiène / soins / changement de vêtements ➡ Repas ➡ Rangement ➡ Mise au lit ➡ Petit-déjeuner ➡ Démontage de la tente ➡ Rangement du campement ➡ Dernière vérification ➡ Et c’est reparti !

L’emplacement de la tente

Une fois que vous avez trouver le lieu parfait où vous installer pour la nuit, il va falloir établir le campement.

Le choix de l’emplacement où vous allez dormir est primordial : Le sol doit être le plus plat possible, car même une très légère pente peut s’avérer désagréable. Choisissez de préférence un sol dégagé de rochers, cailloux, morceaux de bois, ronces ou autres éléments qui peuvent être inconfortables pour dormir et vous faire passer une mauvaise nuit !

Un lieu de bivouac proche d’un point d’eau (lac, rivière…) peut être très agréable, et permet de se baigner. Attention cependant à ne pas placer pas votre couchage trop proche du point d’eau (éloignez vous de plusieurs mètres), pour être sûr qu’en cas de grosse pluie vous ne vous retrouvez pas inondé. De même, l’eau attire les moustiques qui ne sont jamais très agréables en bivouac !

Pensez aussi à orienter la tente selon le vent : Il est préférable de placer la partie la plus aérodynamique face au vent. Cela empêchera notamment que la forte pluie fouette l’entrée de la tente. À l’inverse, s’il fait chaud, vous pouvez orienter votre tente face au vent dominant. Cela aidera à bien aérer l’intérieur.

Stocker ses affaires la nuit

Organisez l’espace dans votre tente (ou sur votre campement) : chaque objet doit avoir sa place, afin de les retrouver rapidement lorsque vous les chercherez. Si vous vous éparpillez partout, vous perdrez du temps, et ne serez pas efficace lors du rangement de votre campement. Gardez donc un maximum d’affaire rangées à l’intérieur de votre sac à dos dès que vous ne vous en servez plus (comme les vêtements de jour une fois en vêtements de nuit, le réchaud après le repas, la trousse de toilette après s’être lavé les dents…).

Pendant que vous dormez, mettez les affaires utiles à portée de main (notamment la lampe frontale si vous deviez vous lever en pleine nuit, ou encore le papier toilette pour les envies pressantes).
Il peut être utile également de placer la pochette contenant vos papiers, votre argent et votre téléphone à proximité, ou avec vous dans le sac de couchage.
Enfin, n’oubliez pas de recharger votre téléphone sur votre batterie nomade ou solaire, pendant la nuit, afin qu’il soit rechargé le matin.

Que faire de la nourriture pendant la nuit ?

Concernant le stockage de la nourriture pendant la nuit, il faut savoir que la plupart des animaux qui pourraient être attirés par les odeurs ne sont pas dangereux. Toutefois il est tout de même préconisé de placer la nourriture hors de votre tente (ou éloigné de votre campement si vous dormez à la belle étoile). Le mieux est de mettre les restes de nourriture, la poubelle et la vaisselle qui n’aurait pas été lavée dans un sac plastique accroché à une branche d’arbre, en hauteur. Cela évite également aux insectes ou aux rongeurs de venir se servir !

De même, pensez à cuisiner et à manger un peu éloigné de votre lieu de couchage pour ne pas attirer les grandes ou petites bêtes directement sur vous.

Et pour en savoir plus sur le thème de la nourriture en randonnée, vous pouvez lire cet article complet sur le sujet : Que manger en randonnée ?

L’hygiène

Pour vous laver en bivouac, vous avez plusieurs possibilités. Soit vous vous contentez d’une toilette rapide, que vous pouvez faire où vous souhaitez sur le campement. Soit vous souhaitez vous laver complètement : si votre campement est à proximité d’un point d’eau, vous pouvez vous baigner dedans. Attention cependant à ne pas vous laver directement dans l’eau ni à y déverser votre eau savonneuse, car cela perturbe énormément l’écosystème.

Lorsque votre campement est établi, vous pouvez également avoir envie de laver votre linge. Pour se faire, il est essentiel d’avoir un point d’eau à proximité. Si vous faites votre lessive dans un cours d’eau naturel, attention à ne pas déverser votre eau savonneuse directement dans le cours d’eau : utilisez plutôt un bac, un sac ou une bouteille pour jeter l’eau sale à plus de 50 mètres du cours d’eau.

Pour faire sécher le linge mouillé : si vous faites votre lessive le soir, il est important de la faire avant que la nuit ne tombe pour que le linge sèche un minimum. Vous pouvez l’installer votre linge en extérieur sur une cordelette entre des arbres, ou sur votre tente.
S’il reste des affaires humides à la tombée de la nuit, glissez-les à l’intérieur de votre sac de couchage. En dormant, la chaleur produite par votre corps viendra sécher vos vêtements.

Comme pour la lessive, il est plus pratique de faire sa vaisselle lorsqu’on est à proximité d’un point d’eau. Si votre lieu de bivouac n’est pas à proximité d’un point d’eau, vous avez trois options :

  • Avoir emporté jusqu’à votre lieu de bivouac suffisamment d’eau pour faire votre vaisselle
  • Laisser la vaisselle sale et la nettoyer le lendemain lorsque vous trouverez un point d’eau
  • La nettoyer «à sec» avec des mouchoirs ou du papier toilette

Concernant les besoins, éloignez vous de votre campement et creusez un trou que vous reboucherez avant de partir, afin de cacher au maximum les déchets solides. Et n’oubliez pas d’emporter votre papier toilette plutôt que de le laisser sur place (car c’est certes biodégradable…mais cela ne veut pas dire que c’est bon pour l’environnement, sans parler de la pollution visuelle !)

Et si vous souhaitez en savoir plus, j’ai déjà abordé le thème de l’hygiène dans cet article complet : L’hygiène en bivouac : tout pour rester propre !


Et voilà, j’espère qu’avec ces informations, l’organisation de votre campement n’a plus de secret pour vous ! Ce qui est sûr, c’est que plus on bivouaque, et mieux on s’adapte. Au fil de la pratique, on acquiert un sens de l’organisation, en fonction de son matériel et de sa propre manière d’envisager le bivouac.

Et pour finir, voici en image une présentation de mon campement :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *