Équipement & Préparation,  Randonnée

Tente Duplex Z-packs : la meilleure tente de randonnée et trekking ?

Souvent considérée comme la tente ultime pour la randonnée « ultralight », le modèle Duplex de la marque Z-Packs est une tente 2 personnes, qui pèse moins de 600 grammes !

Souhaitant changer de tente pour mes aventures de randonnée et bivouac, j’ai longuement épluché les différents modèles de tente existants. Après d’innombrables comparatifs, j’ai finalement orienté mon choix sur la Duplex.

Et maintenant que je l’ai testé en condition sur le terrain (notamment sur le Camino del Norte et le Camino Primitivo), je vous propose un retour complet sur cette tente.

Caractéristiques techniques de la Duplex

  • Tente 2 personnes, avec ouverture de chaque côté et deux absides
  • Poids 580 gr en coloris « terre » (dirt)
  • Mono paroi
  • Sans armature (elle se monte avec bâtons de marches)
  • Dimensions intérieures : hauteur maximale 122 cm / largeur au sol 114 cm / longueur au sol 230cm
  • Dimensions pliée : 15,2 cm de diamètre sur 30,5 cm de haut (15 cm x 30 cm)
  • En dyneema

Pour en savoir plus sur cette tente, je vous invite à la découvrir directement sur le site du fabricant, en cliquant ici : Tente Duplex de chez Z-packs.

Avantages de la Duplex

  • Son poids

Le poids de la Duplex, évidemment, est assez impressionnant : moins de 600 grammes ! Et, pour ce poids plume, l’espace intérieur est adapté pour deux personnes. Lorsque je l’utilise toute seule, c’est vraiment le grand luxe, j’ai un immense espace pour moi toute seule.

  • Confortable et spacieuse

Les entrées étant sur les côtés, il n’y a pas besoin de se tortiller pour rentrer dans la tente. Et lorsqu’on l’utilise à deux, chacun a son entrée. C’est très pratique notamment pour les envies pressantes dans la nuit !

L’espace intérieur est grand, on y dort confortablement à deux, et on peut y tenir assis sans problème. De plus, étant donné qu’il y a 2 absides, il est possible de laisser son sac à dos ou ses chaussures à l’extérieur de la tente. Cela permet ainsi d’avoir encore plus d’espace à l’intérieur.

  • Rapide et facile à monter avec bâtons

Je n’ai rencontré aucun problème au montage de la tente. Elle se monte facilement avec 8 sardines et 2 bâtons de marche. Une notice de montage est livrée avec la tente afin de la régler au mieux. Elle peut d’ailleurs s’adapter aux conditions extérieures : on peut notamment monter les bâtons de randonnée un peu plus haut lorsqu’il pleut. Ainsi les rebords de la tente se relèvent et permettent de ne pas recevoir d’éclaboussure de gouttes à travers la moustiquaire.

  • Conçue en dyneema

Le Dyneema est une matière hydrophobe : cela veut dire que l’eau ne passe pas du tout. La Duplex est donc parfaitement imperméable, et je peux dire que j’ai testé et approuvé ! Ayant eu beaucoup de jours de pluies d’affilés sur le Camino del Norte, j’ai été très contente d’avoir opté pour une tente en dyneema plutôt qu’en nylon.

Passer du nylon au dyneema est donc pour moi un très grand avantage en terme de poids, mais aussi de tenue de la tente à la pluie. Le dyneema ne se détend pas au contact de l’eau, et garde tout l’espace intérieur de la tente. À l’inverse, le nylon absorbe l’eau, et au bout d’un moment il finit par se détendre. Avec ma dernière tente, il m’est parfois arrivé, en cas de grosse pluie, que la toile vienne se coller sur mon sac de couchage…

Un autre avantage du dyneema, c’est que vous n’aurez pas de mauvaise surprise de moisi si jamais vous repliez la Duplex encore mouillée. Enfin, c’est une matière très résistante et solide, tout en étant très légère !

.

Inconvénients de la Duplex

  • Le prix

Son prix, évidemment, est certainement son plus gros désavantage. Ce prix s’explique par la matière utilisée pour la conception de la tente : le dyneema est en effet une matière qui coûte cher. De plus, il faut garder en tête que les tentes Z-packs sont fabriquées à la main, et aux États-Unis (et pas en Chine, ni dans des conditions peu respectueuses des droits humains).

Donc si vous débutez en randonnée et/ou que vous faites de la randonnée occasionnellement, je ne vois pas l’intérêt d’investir dans ce type de tente. C’est vraiment une tente conçue pour une utilisation intensive ou pour une aventure de longue distance.

  • Pas auto-portante

N’étant pas auto-portante, cette tente est inévitablement impossible à monter sur un sol dur. Dans mon cas, je ne pouvais pas la monter lorsque je dormais sous les porches d’églises. J’étais donc obligée soit de dormir belle étoile, soit de planter la tente dans l’herbe à côté du porche.

D’autre part, elle se monte avec des bâtons de marche. Donc si vous n’en utilisez pas lorsque vous randonnez, ce n’est pas la tente idéale pour votre pratique.

  • La condensation

La condensation à l’intérieur de la tente un inconvénient que l’on entends beaucoup lorsqu’on parle de tente mono-paroi.

Honnêtement, je n’ai absolument pas trouvé que c’était un réel inconvénient sur la Duplex. En effet, elle est très bien ventilée, vu que la toile des absides ne descendent pas jusqu’au sol. Après l’avoir testée, lorsque j’y dors seule, je n’ai vraiment eu aucun soucis de condensation intérieure. Lorsqu’on l’utilise à deux, j’imagine que cela peut arriver qu’il y ait de la condensation. Dans ce cas, ce qui est préconisé par Z-packs c’est de laisser une des toiles de l’abside ouverte, afin de créer un courant d’air.

  • La transparence

Un des défauts que j’avais aussi pas mal entendu sur la Duplex, c’est la transparence de la toile. Et c’est vrai que quand on est dans sa tente, on a envie d’être dans son cocon « privé », sans être vu de l’extérieur. Il est vrai que la Duplex, notamment le modèle classique bleu, est assez transparent et on peut voir les silhouettes depuis l’extérieur. D’où mon choix pour le coloris terre (dirt), qui est un poil plus lourd, mais aussi un peu moins transparent.

J’ai aussi choisi ce coloris car je trouve qu’il se rapprochait plus d’une couleur naturelle qu’on trouve dans la nature. Cela aide pour passer plus inaperçue lorsque je veux être discrète, et à l’abri des regards en pleine nature. Le bleu est un peu plus clair et plus visible je trouve.

Mon retour après utilisation

Je suis vraiment très satisfaite de cette tente, et je ne compte pas en changer tout de suite ! Je la trouve vraiment adaptée pour de la randonnée longue distance : c’est selon moi le meilleur compromis entre poids, facilité de montage, confort et résistance aux intempéries.

Pour moi, changer de tente pour la Duplex a vraiment été le grand luxe en terme de confort et d’espace. J’y ai passé plusieurs fin d’après midi pluvieuse dedans et c’est tellement grand que je ne me suis pas du tout sentie à l’étroit. Et puis, grâce à la moustiquaire, je n’ai plus à subir les petites bêtes et les moustiques pendant mon sommeil 😃

D’autre part, après utilisation, je la trouve vraiment résistante aux intempéries. Une fois bien arrimée, elle ne bouge pas d’un pouce, même en cas de grand vent, de pluie ou d’orage. Et je peux dire que je l’ai testé sur plusieurs nuits consécutives de grosse pluie et de grand vent sur la côte nord de l’Espagne !

Si je dois émettre un bémol, ce serait juste son encombrement. Car par rapport à ma simple toile de tarp que j’utilisais jusque là et qui était toute petite, elle est forcément plus encombrante. Donc j’ai dû revoir l’agencement de mon sac à dos différemment.

À savoir aussi qu’après utilisation, j’ai fait deux mini trous dans la toile de l’abside, quand je l’ai fait sécher sur des rochers (je n’avais pas vu que les rochers étaient un peu tranchants). Heureusement, le dyneema peut facilement se réparer. D’ailleurs, la tente est livrée avec du ruban de réparation pour patcher les trous. Et puis, je me dois de relativiser aussi : deux petites perforations sur deux mois d’aventure, ce n’est vraiment pas grand chose !

.

Voilà mon retour complet sur cette tente, après plus de 2 mois de randonnée en itinérance. Si cette tente vous intéresse vous aussi, elle est disponible sur le site de Z-packs ici : Tente Duplex.

Et vous, quel modèle de tente utilisez-vous en randonnée itinérante ou trek ?

.

Et pour voir une présentation de cette tente en images, voici une vidéo complète sur la Duplex ⬇

2 commentaires

  • Michel Jeandon

    Bonjour, Merci pour cette analyse, j’étais curieux de voir ce bilan, de passage à la tente après plusieurs année de tartp! Je crois que je vais me laisser tenter par Compostelle, en partant de la Creuse par le GR 654 puis bifuration à St Sever pour rejoindre Dax et Urt pour pouvoir prendre le camino del Norte. Je ne voulais pas, ayant croisé l’autoroute à pélerins sur le GR65 il y a 2 ans et puis je suis un peu faché de par mon éducation catholique. Mais le chemin du nord me tente, moins de monde, et certainement pas la meme ambiance. Je suis retraité, avec une maigre retraite, qui ne me permet pas des exras et habitué au bivouac (700Km en Juin 2022, de la Creuse à Montpellier).
    Je voulais savoir, sur ton chemin combien de jour de bivouac par rapport aux nombre de jour en camping et en gites?
    Comment as tu rejoint Bilbao du Cantal? Et quel moyen de transport as-tu utilisé pour rentrer de Santiago?
    (Il y a 2 ans, à Lodève j’ai croisé un Polonais qui rentrait à pied de Santiago…)
    Quel cartouche de gaz trouve-t-on en Espagne, pour savoir quel réchaud ou quel adaptateur emmener ? (sachant que certein adaptateurs pésent le poids du réchaud!…
    Continue ces bonnes vidéos. Ca fait plaisir de voir de la jeunesse marcher, vous n’etes malheureusement pas si nombreuses sur les chemins.
    Merci de me répondre. Michel

    • Suzanne - L'instant Vagabond

      Bonjour Michel ! Super ton projet de chemin, ça va être une belle aventure ! Concernant les transports pour rejoindre Bilbao j’ai tdétaillé ça dans cet article : https://linstantvagabond.fr/preparer-le-camino-del-norte/, et pareil pour le retour mais en gros j’ai fais un combo trains + plusieurs bus pour l’aller et le retour. Pour le nombre de jours en bivouac j’ai fais un peu plus de la moitié de mon chemin en bivouac, car j’avais également un budget serré. En Espagne on trouve les cartouche à vis 🙂 Bon chemin à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *