Récit de voyage,  Roadtrip aux Etats-Unis,  Vivre en Voiture / Van

Roadtrip aux USA – Old Route 105

Voici un extrait de mon carnet de route, lors de mon roatrip en Van à travers les USA.

30 Mai 2017. OLD STATE ROUTE 105.

Vers la fin de l’après-midi, alors que le soleil commence sa descente, annonçant bientôt la fin de la journée, nous commençons généralement à chercher un spot pour dormir avec le van. Nous préférons les petits coins tranquilles, au milieu de la nature si possible, où on pourra faire un petit feu et dormir sans être réveillé.

Ce soir là, nous étions sur la route 105 dans l’Etat de Washington, longeant agréablement la côte Pacifique. Passé un petit village, nous tournons dans une rue au hasard. Soudain, la route s’arrête net, face à l’océan. On peut voir plus loin des morceaux de goudron défoncés, retombant sur la plage. L’érosion à ici fait son travail. Sur le panneau de la rue, on peut lire « Old State Route 105 ».

Echoué sur la plage, des arbres entiers avec leurs racines, de grosses roues de trucks à moitié enfouies dans le sable, des blocs de béton et toute sorte de débris se mêlent aux algues et coquilles de crabes morts. Une atmosphère étrange émane de ce lieu. Je me rappelle avoir déjà ressenti cette fascination face à ce genre de place abandonnée, laissée pour compte. Un peu plus loin en marchant sur la plage, une maison délabrée, suspendue au-dessus du vide, est sur le point de s’écrouler sur la plage. Au bas de la maison, s’étalent les traces d’une vie passée.

Soudain, un homme sorti de nulle part se tient sur la plage avec ses deux chiens. Avec un long bout de bois, il ramène un baril rouillé qui flottait dans l’eau. Je m’approche de lui et cherche à capter son regard pour le saluer et éventuellement engager la conversation. Mais il ne relève à aucun moment la tête, comme s’il voulait à tout prix fuir mon regard. Je me rapproche encore et un de ces chiens vient me voir. Contente, je tends la main pour le flatter. Il se met alors à m’aboyer violemment dessus. Je recule d’un bond. Le deuxième chien en a profité pour le rejoindre et faire de même.

Leur propriétaire crie à son tour et les chiens se taisent enfin. Je comprends qu’il s’excuse brièvement puis me tourne le dos et repart dans le sens opposé. La situation m’étonne, mais je continue à marcher le long de la plage. Plus loin, je vois un pickup arriver sur une partie de la route encore praticable, au-dessus de la plage. L’homme croisé plus tôt, surgit à nouveau et vient parler au conducteur du pickup, à travers sa fenêtre. Aussitôt, mon imagination se met en ébullition. Je suis face à un trafic de drogue : cet homme est en train de récupérer sa cargaison (dans le baril) pour ensuite le refourger à l’homme du pickup, qui lui, la revendra. (Oui, j’ai beaucoup d’imagination.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *